​Bread & Butter: los expositores se quedan solos en Berlín

Le Bread & Butter avant la reprise effective par Zalando a fait une dernière édition, version ancienne entre guillemets. Ce mardi 7 juillet, premier jour, devait être le plus fort, Premium, Seek et Bright n’ouvrant leurs portes qu’à partir de ce mercredi.


Mais, ce mardi 7 juillet à 17 heures, les allées étaient vides et le salon surtout apparaissait bien plus compact qu’annoncé.  Cookies, le salon de mode enfantine, ayant finalement intégré le hangar 7, initialement prévu pour le Bread& Butter. Du coup, le visiteur avait en tout et pour tout devant lui un tarmac vide (une impression d’autant plus forte que l’aéroport de Tempelhof est l’un des plus grands bâtiments d’un seul tenant au monde), un hall dédié aux start-up, une version Street & Urban et donc Cookies Show.  Parmi les exposants, Rocket Dog, Mavi, Lindberg, Herrlicher, Carl Gross...

«  Je ne sais même pas si on va venir ici demain. Mobiliser 4 personnes sur un stand et n’ayant vu en tout et pour tout qu’un seul détaillant et les équipes de Vente-Privée. Mêmes les acheteurs de Zalando ne se sont pas donnés la peine de venir », commente un exposant. « En réalité, suite au redressement judiciaire, le Bread & Butter n’avait pas remboursé les acomptes de la session de janvier, qui avait été annulée. Du coup, ce stand c’est un peu le remboursement. Mais franchement ! », en déplore un autre. Mais tous n'étaient pas mécontents de leur première journée.  Chez Mavi, on faisait remarquer que les clients étaient venus. Les plus petites marques semblaient aussi profiter du temps laissé aux visiteurs cette fois pour vraiment les découvrir.

Le soir, au cocktail, l’ambiance était plus celle d’un au revoir de fidèles venus voir par eux-mêmes que la page se tournait. Une page des années 2000 où le business était décidément plus simple. Ou en tout cas différent!

Copyright © 2018 FashionNetwork.com Todos los derechos reservados.

Ferias